Présidence de LR : pour nous comme partenaires et alliés, c’est Wauquiez

Comme au moment de la Présidentielle de 2017, le Rassemblement Pour la France officiel s’est impliqué aux côtés de LR dans une double volonté :

faire gagner les valeurs françaises, celles d’une Certaine Idée de la France qui ne peuvent être incarnées par des énièmes plateformes nombrilistes du « 0+0 tu fais rire le gaucho » (même si ce dernier est dans un état bien pitoyable) et recomposer la Droite républicaine pour faire cesser sa crise identitaire qui dure et qui dure depuis 1974.

Il s’est impliqué en faisant un choix : quelle principale tête d’affiche pour incarner et bâtir cette nouvelle unité combative qui mènera toute la Droite vers la Victoire dès les prochains scrutins (Européennes, Municipales…) et particulièrement lors de la prochaine Présidentielle en 2022 dans le but de mettre fin à l’existence de l’Extrême Centre macronien, zombie assoiffé de sang qui sucera la V° République jusqu’à son dernier souffle.

Il ne faut pas avoir peur de viser 2022 par 2017. Cette démarche est bien plus honnête que de jeter son parti dans les bras de l’actuelle majorité ou encore de garder la place au chaud pour assurer l’avenir d’une autre candidate pour ce scrutin tout en lui évitant de repasser par la case « primaires ».

Le choix qui a été fait était celui de l’évidence : la seule personne chez Les Républicains pour qui le mot Conservatisme n’était pas une insulte, pour qui le Libéralisme n’était pas LA solution miracle et pour qui le Gaullisme n’était pas un gadget vertueux pouvant servir au cas où.

Cette personne, c’est Laurent WAUQUIEZ, le Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, probablement le seul président de région gérant intelligemment cette dernière comme un super département de tandem et d’équipe au lieu d’une structure portant à la fois l’emprunte mitterrandienne puis hollandiste comme fédéraliste allemande.

Laurent WAUQUIEZ a un discours clair. Il parle de la Droite avec passion, n’a pas de honte à citer des figures comme Philippe SEGUIN (carrément enterré une deuxième fois par Valérie Debord sur l’antenne d’LCI) ou Charles PASQUA (l’un des meilleurs, lâchement abandonné par des élus et responsables politiques qui couvrent en parallèle des gens qui eux ont réellement des choses à se reprocher).

Le fait de citer SEGUIN et PASQUA chez Laurent n’est pas un artifice de campagne :

il a simplement conscience que c’est cette ligne politique qui est depuis toujours majoritaire dans le cœur des adhérents, militants et sympathisants RPR, UMP et LR :

une ligne conservatrice et sociale, souveraine et sereine.

Ces derniers sont restés sur leur faim ou ont été (extrêmement) déçus par Jacques CHIRAC, Nicolas SARKOZY et François FILLON.

L’ancien Maire du Puy-en-Velay le sait et il parle de la France avec Raison :

défense de nos racines, de notre Culture, de la République à vivre : garantir la Sécurité de tous, pas de droits sans devoirs, garantir une laicité intelligente et juste dans une France qui fait face à la menace communautariste et enfin défendre les plus faibles et stigmatisés permanents :

les retraités et jeunes ciblés par Macron, LREM et alliés,

les victimes de la culpabilisation de la Gauche la plus radicale, celle qui fait le jeu et le terreau de l’Islamisme comme de ceux qui ne veulent pas s’intégrer.

Ces victimes sont très souvent Chrétiennes, Juives, Chiites (les Chiites sont parfois eux même traités « d’islamophobes » (!)), françaises de génération en génération, étrangères choisies ou naturalisées bien intégrées, pas assez « féministes » et / ou bien pensantes, s’inquiétant de l’éducation donnée à leur(s) enfant(s) en dehors de tout enseignement classique et légitime.

Ces victimes subissent aussi les concepts tordus de celles et ceux qui opposent « blanchité » au « racisé » tout en ayant le culot de se dire « antiracistes » :

subissent directement : une majorité de gens dans un pays européen

comme indirectement : encourager la ghettoïsation contre la République à vivre pour contribuer au repli communautaire et même ethnique, instaurer des zones de non Droit et conforter des individus dans l’idée qu’ils peuvent vivre en marge du Droit français et qu’ils doivent mener un combat contre ce qui est « européen ou occidental » car ce dernier serait ni plus ni moins que « la descendance esclavagiste, colonialiste et oppressive ».

Les pires racistes des années 2010 ne sont pas racistes à Gauche : ils sont antiracistes

Les pires christianophobes, antisémites ou islamophobes des années 2010 ne le sont pas à Gauche : ils sont antithéistes, défenseurs des polémistes et islamologues, défenseur de la Palestine pour justifier par leur antisionisme de ne pas être « antisémites » mais juste « révoltés ».

Avec eux, la « comédie du fascisme » ou « théâtre de l’antifascisme » dénoncée par Jospin est oubliée au profit de la « tragi-comédie » de la bien pensance.

En se moquant de plaire ou non à la bien pensance de salon, l’ancien ministre sait que notre France traverse de sérieuses zones de turbulences en la matière et veut y remédier :

« concours de miss réservé aux femmes de couleur » (2012, qui s’est uniquement arrêté par faute de moyens et non condamnation (que dirait-on d’un concours réservé à des femmes blanches ?))

« camp décolonial interdit aux blancs » (toujours pas interdit),

volonté d’interdiction de bandes-dessinées (Tintin au Congo aussi bien en France qu’en Belgique) ou de romans : Agatha Christie « Dix petits nègres »…),

volonté de censure de paroles de chansons, de scènes de films,

(qui pourrait par exemple oublier cet article Vanity Fair d’auto flagellation publié le 16 Septembre 2015 où figuraient au rang des «odieux » : Michel SARDOU, Yannick NOAH (si si, parce que ridiculisant « l’accent de ses origines en roulant les R dans « Saga Africa »), LAGAF’ avec « La Zoubida »… pourtant écoutée dans tous les quartiers à sa sortie ou encore Claude BARZOTTI, chanteur sympa quand il entend rester « Rital » mais « nauséabond » quand il chante « La France aux Français »… pour un simple rôle d’une comédie musicale.)

action contre une pâtisserie dont la couleur et les formes furent jugées  »racistes » mais heureusement mise en échec (Tavolaro, Grasse dans les Alpes-Maritimes en 2015), mais une action parmi tant d’autres

ou encore l’instauration dans l’audiovisuel public de la lutte contre la présence « de l’homme blanc de plus de 50 ans » à l’antenne (Julien Lepers notamment, qui en plus dans sa jeunesse avait eu le tort de candidater à 32 ans pour le RPR aux Législatives de 1981 à Saint Pierre et Miquelon) et bien d’autres choses profondément détestables.

Pour que la Droite soit de Retour, pour une république forte, nous jugeons que nous devons aider au mieux à la restauration de LR en appelant à l’élection de celui qui fut Député de la Haute Loire car de nombreux défis et de nombreuses menaces nous attendent, celles citées n’étant pas les pires mais un simple échantillon de tout ce qui pourrit le quotidien de millions de Français.

Pour que la France du Général de GAULLE, né il y a 127 ans, demeure.

Igor KUREK, Président du Rassemblement Pour la France officiel 

Suivez-nous :
0

Béziers : un élu pointe les frais de justice de Robert Ménard depuis 2014 (Midi Libre)

Par Emmanuelle BOILLOT, journaliste du Midi Libre Béziers

Pascal Resplandy a interpellé Robert Ménard sur ses frais de justice. « 146 000 € de frais de procédures », rien que pour 2017 selon l’élu d’opposition. « 300 000 € depuis le début du mandat ».

Lire la suite sur :

http://www.midilibre.fr/2017/11/23/beziers-un-elu-pointe-les-frais-de-justice-de-robert-menard-depuis-2014,1592796.php 

Suivez-nous :
0

Sète c’est plus fort que l’agathois… – #Circo3407

Agde « n’aimait pas » Laurence MAGNE mais Agde a voté pour une LR sètoise… de façade, c’est à dire sans la moindre chance de l’emporter, avec contexte national République en Marche ou pas.

La récente démission de LR (Les Républicains) du Sénateur-Maire de Sète François COMMEINHES parue dans les colonnes de Midi Libre et surtout sa justification illustrent parfaitement que majoritaires ou opposants sétois s’entendent à merveille lorsqu’il s’agit de cadenasser une circonscription que l’agathois Gilles d’ETTORE n’aurait jamais du laisser filer en 2012, première erreur avant de servir de marionnette des Sétois en 2017, deuxième erreur… deuxième erreur qui pourrait, jamais deux sans trois, en amener une autre en 2020 (Municipales) ?

Les Sétois majoritaires se nomment Commeinhes mais aussi… Christophe EUZET (candidat La République en Marche qualifié pour le second tour, parachuté de quota de candidatures MoDem / apparentées MoDem, qui a cependant de la famille à Sète.)

Le parallèle, jusque sur Thau-Infos (18 Mai 2017) fait entre l’ancien Maire de Sète en 1895 Honoré Euzet et lui, avec ou sans réel lien familial (le mystère plane) ne fait aucun doute sur le véritable choix de candidat sétois du Sénateur-Maire depuis le début.

Il fallait une sétoise LR, même pour la façade, trouvée : Laurence Magne, sûre de ne pas être élue.

Il fallait une sétoise impossible à élire, trouvée avec Myriam ROQUES pour le FN.

Il fallait des sétois en opposition pour diviser les voix et emmener l’affiche attendue au 2° tour, trouvés :

à l’exception de Sébastien DENAJA (PS) qui était le sortant et candidatait logiquement à sa succession, donc rien à dire, d’autres candidats, d’Extrême Gauche, de Gauche comme de Droite avaient en commun une seule et même liste dont l’existence n’était finalement connue que des sétois, des médias (restés silencieux dessus) et des électeurs intéressés et avertis de la circonscription, la liste « Puissance Sète, le rassemblement » du PS devenu « Divers Gauche » pour la circonstance : François Liberti.

On retrouve sur celle-ci et parmi les élus d’opposition au Conseil Municipal sétois :

Philippe SANS (MoDem, la souche Euzet même si ce dernier réfute toute appartenance au MoDem mais une simple proximité via l’association l’Olivier à Perpignan), Virginie ANGEVIN (DLF, Debout La France, Dupont-Aignan, qui pensait que j’étais la « voiture-balai de Laurence Magne » lorsque nous étions à la Commission de Contrôle de Propagande à la Préfecture de Montpellier, Jean-Luc BOU (PCF) et Sébastien DENAJA.

Et à Sète, une Leclerc de Gauche (Vion-Lecler-C chez Puissance Sète) en attire toujours une autre, celle de La France Insoumise, Marie-Hélène Lecler-CQ.

Sète n’est pas toute la 7° Circonscription mais Sète (politique) pense pouvoir décider pour Agde, Pézenas, Vias, Marseillan et toutes les autres communes qui composent ce territoire de député de la Nation, parfois avec l’aide du système République en Marche.

Des exemples ?

«On représente vraiment les Insoumis sétois » (Vidéo Hérault-Tribune, 9’59, Arnaud CAMBON, suppléant de Marie-Hélène LECLERCQ, candidate France Insoumise)

« (elle le reprend) Il a dit Sétois hein, il a voulu dire sur la 7° Circonscription. » (Lui) « Bien sûr bien sûr ».

(Vidéo Hérault-Tribune, 10’17, Marie-Hélène LECLERCQ)

(Interview-vidéo Hérault-Tribune du 26 Février 2017, de Didier DENESTEBE, avec Melissa ALCOLEA et Vincent MIRANDE.)

http://www.herault-tribune.com/articles/43060/agde-legislatives-7etdeg%3B-circ-marie-helene-leclercqetnbsp%3Bcandidate-insoumise-envers-et-contre-tous/

« Ce que je peux vous dire, c’est que ce que j’ai fait à Sète, ce n’est pas le parti qui m’a aidé à le faire. Pour preuve : j’ai passé quatre ministres de l’Intérieur pour déplacer le casino de La Corniche et c’est finalement Gérard Collomb (le Ministre de l’Intérieur issu du PS) qui m’a permis, en une semaine, d’obtenir les autorisations (…) je n’ai pas la prétention de donner des consignes de vote. Mais à titre personnel, je voterai Christophe Euzet »

François COMMEINHES, Sénateur-Maire de Sète, Midi Libre Sète 16 Juin 2017

«(…) Etant le seul candidat investi par le Président, je serai le seul à trouver l’oreille attentive des ministères. Tous les autres (ceux qui ont soutenu Benoît Hamon comme le député socialiste sortant, M. Denaja, ceux qui ont porté à bout de bras la candidature républicaine controversée de François Fillon comme Mme Magne, ou ceux qui font le pari de l’isolationnisme, comme Mme Roques du Front National) trouveront porte close pendant cinq ans.»

Christophe EUZET, candidat La République en Marche – Hérault-Tribune 6 Juin 2017

(http://www.herault-tribune.com/articles/45507/herault-7eme-circonscription-christophe-euzet-pour-mettre-la-7-en-marcheetnbsp%3B/)

Doit-on penser à la lumière de ces propos que François COMMEINHES et Christophe EUZET s’étaient entendus de longue date ?

Un autre élément renforce le doute : l’anecdote du casino avait déjà été évoquée sur scène… lors du dernier meeting sétois d’une Laurence Magne qui venait sans doute de comprendre qu’elle était là pour meubler l’espace.

A ce fameux meeting, on trouvait donc François COMMEINHES et Luc VIDAL, le suppléant piscénois depuis trois ans.

Au dernier meeting sétois de Christophe EUZET on trouvait également… François COMMEINHES et Luc VIDAL, le suppléant piscénois depuis trois ans.

A l’inverse, il aura suffit que je sois « bien connu dans le biterrois » (comprenant donc l’agathois) pour que je devienne l’anti vote sétois par excellence et même le « parachuté » de l’avis de certains qui pensaient naivement que Laurence Magne était la candidate prévue pour gagner.

Après la partie de billard à quatre bandes, celle à « Sète / Sept » bandes :

Commeinhes – Euzet – Magne – Roques – Leclercq – Bou – Angevin…

François COMMEINHES, frappé de non cumul des mandats restera t-il « l’attaché et indépendant maire de Sète » ou le membre du nouveau groupe « En Marche » actuellement en constitution au Sénat avec 29 autres membres ?

Igor KUREK

Président du RPF officiel – Secrétaire Général du RPR, ancien candidat RPR / RPF de la 7° Circonscription de l’Hérault 

Suivez-nous :
0

Le 11 Juin : Igor KUREK, candidat RPR / RPF

Suivez-nous :
0

Elie ABOUD, Igor KUREK : un soutien sincère et réciproque

Igor KUREK, Président du RPF (Rassemblement Pour la France officiel) et Secrétaire Général du RPR (Rassemblement Pour la République), candidat des deux partis pour l’élection législative de la 7° Circonscription de l’Hérault (#Circo3407) s’est rendu le jour de son anniversaire à son invitation avec une partie de son équipe à l’apéritif dînatoire du Député et Conseiller Municipal d’opposition de Béziers Elie ABOUD, candidat à sa réélection dans la 6° Circonscription de l’Hérault (#Circo3406), soirée comprenant plus de 600 convives.

Il s’agissait d’un petit moment de détente dans une campagne rude mais très positive.

Il est soutenu par le RPR et le RPF et son soutien est réciproque à l’égard d’Igor et de sa candidature qui est comme la sienne celle des valeurs et des principes.

La recomposition de la Droite héraultaise est bien réelle et ne fait que se confirmer.

#ElieAboud2017 #Kurek2017

Cliquer sur la plaquette photo pour agrandissement : 

Suivez-nous :
0